Avoir mille vies…

Hello à tous & à toutes, me voila une nouvelle fois avec article ou je reviens avec vous sur mon parcours et les mille et uns jobs que j’ai occupé avant d’en être la!

Commençons par le début, prenez un café ou un thé, installez vous bien car ça va être long!

Premièrement j’aimerai vous dire que j’étais une élève moyenne, j’ai obtenu mon bac a 11 et des poussières/20 je ne forçais pas trop sauf dans les matières que j’aimais bien type : anglais, histoire/geo, marketing…

Breeeef on va faire une intro assez courte afin de ne pas vous soûler trop vite!

Je tiens à préciser que j’ai toujours travaillé en marge des mes études depuis mes 16/17 ans (oui avant on avait le droit^^) j’ai commencé chez Pimkie à Compiègne ou j’ai fais mes premières armes en tant que vendeuse avec une équipe exceptionnelle (les filles si vous me lisez…je pense fort à vous), des femmes qui m’ont accueillies vraiment comme un membre à part entière de leur équipe! Je ne touchais pas grand chose par mois mais j’étais fière de pouvoir gagner ma vie un peu à 17 ans et j’avais surtout l’impression d’être la reine du pétrole!

Car oui, ayant un père pharmacien, j’en ai passé des heures avec lui derrière le comptoir à écouter les histoires des clients, ranger les commandes, faire les vitrines, discuter avec les personnes âgées, jouer avec les PLV en me faisant des cabanes en réserve ou alors encaisser des kilomètres de boite de Doliprane, donc niveau commerce je ne partais pas de rien!

Je faisais aussi des petits extra de temps à autre le samedi soir dans un petit resto italien de Compiègne histoire de parfaire ma technique pour le porté d’assiettes!

Voili voilou… je passe mon bac et puis je travaille cet été la dans une grande brasserie sur Compiègne histoire de me faire un peu de rond, une très bonne expérience aussi que je souhaite à tout les jeunes car la restauration est très formatrice pour n’importe quel boulot : polyvalence, endurance, mémoire, synchronisation, diplomatie, commerce, gérer les priorités….!

A la rentrée, c’etait tout tracé BTS MUC (management des unités commerciales à l’époque) sur Compiègne, mais arrivé l’été : FUCK JE SUIS SUR LISTE D’ATTENTE!!!!!!! Ma mère manque de faire un arrêt (Oui madame ma mère voulait que je fasse des études!), on se pointe sur place, on fait des pieds et des mains…rien n’y fait!

LA gentille dame du BTS nous dit d’attendre la première semaine de rentrée car souvent des places se libèrent, alors on prends notre mal en patience et je m’apprête à aller dans l’établissement du deuxième choix : Creil!

Autant vous dire que je n’était pas du tout ravie du chemin que cela prenait, et on l’étaient encore moins avec la reine mère quand on à visité le lieu! Bon allez on s’est dit que c’était au cas ou… mais j’étais pas franchement enchantée d’aller prendre le train matin et soir pour Creil sans faire ma princesse! Alors je reprends mon job de barman/serveuse pour l’été et ma mother qui lache rien me parle de l’école sup de commerce de Compiègne!

Perso j’en avait jamais entendu parlé (aaahhh si j’allais aux soirées qu’ils organisaient mdr)

Vous allez me dire : « mais pourquoi tu t’es pas barrées de Compiègne? »

Réponse : j’avais possibilité d’avoir un boulot étudiant à Compiègne et Amiens ni Lille ne me branchaient, dans tout les cas je devrait aller faire mon deuxième cycle d’études sur Paris alors autant encore profiter du charme de la vie chez mes parents!

Bon je vous la fait rapide et sans suspense : j’ai pas été appelé par ce FUCKING BTS MUC à Compiègne et j’ai tapé ma première semaine de BTS MUC à Creil….

Bon je sais vous venez ici pour lire un parcours pro…mais j’y peux rien, dès que je commence à vous écrire, je divague!

Alors Creil… comment dire… le charme d’arpenter sa gare et de trouver des gens chelous et bourrés (comme dans toutes les gares remarquez…) à n’importe quelle heure, se faire siffler « WESH mademoiselle bien ou bien » et suivre.. j’avais 19 ans et clairement ça ne me faisait pas rêver! Je ne me sentais pas dans un environnement propice et je ne le sentais pas tout court! Je suis une fille qui accorde énormément d’importance au ressentie, alors j’y allais à reculons!

Du coup j’ai atterrie sans surprise à L’ESC Compiègne!

J’ai intégré une classe prépa histoire d’accéder à une première année 12 mois plus tard! Bon autant vous dire que venant d’un Bac STT ( genre STG maintenant option marketing/commercial) j’avais un gout de déja vu donc je m’ennuyais un peu voyez vous!

En marge de ma classe prépa, comme je suis une meuf qui aime être indépendante financièrement bah j’ai continué de bosser à la brasserie les mardi, mercredi et vendredi soir ainsi que le samedi puis le dimanche matin! La normalement vous devez vous dire que la petite princesse qui ne voulait pas aller à Creil bah finalement elle est un peu courageuse!

Ce que je ne vous ai pas dit c’est que mon rêve de toujours depuis mon enfance, et le métier que je note tout les ans sur les fiches de renseignements, c’est Hôtesse de l’air (enfin PNC soit personnel naviguant commercial)

Alors je le garde au fond de ma tête et je me dis que j’attendrais 21 ans et je me lancerais…

Bon l’année de prepa finalement j’ai un peu bcp décroché, entre le boulot et mon projet d’école d’hôtesse de l’air, je n’étais plus du tout à 200% dans les cours c’est donc sans surprise que j’ai pas continué en septembre suivant!

Bon cet article ressemble plutôt à une autobio, non?

Tant pis!

Je vous épargne le paragraphe ou je me fais entuber par une école d’hôtesse de l’air bidon, j’ai donc démarré une autre école visant à nous préparer dans la formation théorique dans un premier temps!

Je faisait les allers/retours sur Paris la semaine et je bossais dans un autre resto le vendredi soir et le samedi ainsi!

J’ai eu le théorique, alors en route pour le pratique me direz vous?!

Non, ba non, petit contre temps dans le planning, la cession pratique n’était pas de suite, alors bon je me suis dit qu’il fallait bosser!

J’ai donc démarré en tant que : COMMERCIALE EN POMPE A CHALEUR ET HUISSERIES. Oui oui oui, vous n’hallucinez pas… c’est tout ce que j’ai trouvé, j’ai donc commencé ce job Oh combien déconseillé par les gens chez Huis Clos (mince fallait pas cité une marque, alors je dit « Triba » « art et fenêtre » en même temps, ça passe pour le CSA? lol) J’y ai bossé pendant 3/4 mois!

Je vais être honnête et transparente avec vous J’EN AI CHIE comme jamais, prospection porte à porte qu’il pleut, qu’il vente, qu’il neige, apprentissage d’une trâme de vente et de prospection par cœur, une formation plus que limite en technique de vente et le pompom : la vente musclée!

Oui une vraie marchande de tapis payée à la com’ qui bosse non stop de 8h à minuit parfois pour pas grand chose à la fin du mois! Par contre, je peut vous dire que cette expérience m’a grandement faite évoluer!

Sinon aprés Huis clos je déménage pour raison perso sur Limoges city Beach dans le Limousin les gars et je suis responsable de salle dans une petite brasserie sympatoche d’ailleurs BIG UP à tout ceux que j’ai croisé ou servit la-bas pendant 1 an et demi!

Ça y est je vais enfin pouvoir vous parler de mon expérience en GMS!!!!! Non vous ne rêvez pas 1098857657 phrases plus tard on y vient!

Grâce à un ami de l’époque j’ai pu rentrer en tant que promotrice des ventes en GMS (hyper/supermarchés quoi) chez une grande marque française de biscuits qui à ensuite été rachetée BREF!

J’avais mis un pied enfin dans la machine, j’aimais mon boulot, j’avais des supers chefs, une équipe du tonnerre un secteur de rêve : Dordogne & Nord gironde! Bref j’ai appris tout de A à Z : tirer des palettes, monter des boxs, négocier, faire du merchandising, me lever tôt, trés tôt!

J’ai ensuite muté sur le limousin (représente) ou j’ai pu me parfaire, apprendre de nouvelles choses, rencontrer de nouveaux clients, monter en compétences..bref je le savais, j’avais trouvé enfin MA voie!

Sauf que j’ai du rentrer sur Compiègne à mon grand regret professionnellement, mais heureuse de retourner auprés des miens!

Fallait retrouver un boulot et je ne sais pas pourquoi à l’époque mais j’ai décidé de tenter un nouveau challenge pro…. j’ai donc démarré un poste de Déléguée commerciale dans la cigarette!

Vous avez un secteur avec des bureaux de tabac, des restaurants, des boites de nuits, vous représentez une voir plusieurs marque de clopes, vous négociez, vendez….

Sur le papier quand on regarde, on se dit que ça peut le faire, je me dit « allez fonces, au pire tu changeras, ça fait une nouvelle corde à ton arc »

Sauf que ça à vite tourné au vinaigre : un secteur immense, un chef tyranique, exécrable et con, un environement pas trop glamour. Heureusement j’avais une bonne équipe et des collègues vraiment tops, mes clients étaient plutôt cools… alors j’ai continué, j’ai tenue bon!

J’en était venue à partir de chez moi à 6h et rentrer à limite 22h pour pouvoir assurer la charge de travail que mon chef m’imposait, une fois rentrée à la maison je restait plus d’une heure au téléphone à reprendre toute ma journée point par point en me faisant démonter pour un oui ou pour un non…. j’étais vidée…!

Un jour pour l’anecdote, nous étions en plein squetch en réunion et malgré ma peur du jugement de mon chef, je me suis lancée non sans mal… et la il me regarde et dit :

 » mais putain ferme ta putain de geule merde, écoute ton client, ferme ta bouche! »

et j’en passe….

Une autre fois devant un client, il me pousse violemment et reprends la phase de négo en attaquant par  » tu racontes que des conneries… tais toi »

Alors peut être que parfois je faisais des erreurs, que parfois je n’écoutais pas assez mes clients, que oui je parlait trop… mais la violence des mots ni des gestes n’étaient absolument pas la solution!

Les appels répétitifs 6 fois par jour, les méchancetés, n’étaient pas une manière de faire pour accompagner et faire évoluer sa commerciale!

Souvent les supérieurs hiérarchiques pensent que mettre la pression et presser le citron des gens sous leurs « ordres » sont la clef pour atteindre des objectifs ou mener à bien des projets! Non, Non et encore NON, chacun doit être managé différemment, c’est que qu’on apprends au tout début!

Bref après plusieurs avertissements je me suis barrée un jour comme une reine !

« ALLO Stéphane, c’est bien que tu m’appelles tiens! »

« Ah euh oui, pourquoi? »

« Je vais bien merci et toi? »

« Silence…. »

« Bah je disais ca tombe bien que tu m’appelles (connard) je viens de poster ma lettre de démission à l’instant je voulais t’appeler »

« Pardon? mais pourquoi? je ne comprends pas !! »

« Écoutes je t’ai avertis plusieurs fois, je n’en pouvais plus, j’ai pris le taureau par les cornes, je pars! »

« Mais, non, enfin tu es sure? tu veux en parler? j’avais prévu de venir demain passer la journée avec toi »

« Oui et bien écoutes tu peux venir, mais juste pour midi, ne te donnes pas la peine de venir tourner avec moi je n’en ai vraiment pas envie »…

Le mec est venu, je lui ai dit poliment pourquoi je partais en lui rappelant combien j’ai pu souffrir pendant tout ces mois, pourquoi il n’était pas un bon manager, que j’en avais marre de me bouffer la santé et le moral… j’ai tout lâché et je suis partie un soir d’avril pour vivre de nouvelles aventures, la meilleure aventure de ma vie peut être!

SALUT LES GARS, JE ME CASSE!

Nous voila ici chez ce chocolatier suisse, en tant qu’attachée commerciale!

J’ai commencé fin avril 2013, j’ai pris le train pour Paris ce matin la, j’ai rencontré mes chefs, j’ai été formée et ça à commencé comme ca!

Ma mission était simple reprendre les supermarchés de l’oise et l’aisne et promouvoir ma marque, vendre, créer une relation avec mes nouveaux clients, sortir du lot face à la concurence, ne jamais baisser les bras et surtout toujours garder le smile!

Je vous mentirais si je vous disais que tout était idyllique, car oui j’en ai chié, des journées à rallonges parfois plus de 24h non stop, des centaines de kilomètres par jours, de la pression, une remise en question permanente sur ma façon de travailler et d’appréhender mes objectifs, bref les débuts n’ont pas été glorieux!

J’étais avant dernière France sur le classement, pour vous dire j’étais le vilain petit canard de la région je n’arrivais pas à avancer malgré une bonne méthode, un soutien sans faille de mon chef, je stagnais!

Et puis un jour, tout mes efforts on commencé à payer, alors vous allez me demander, pourquoi? Quand? Comment? et je vous dirais que c’est au moment ou j’ai rencontré mon Peyo!

J’ai eu CE déclic qu’on attends toutes, que j’attendais depuis des années ou j’ai décidé de changer et surtout d’arrêter de subir ma vie! Je me suis séparé des personnes nocives à ma vie et je n’ai pas perdu au change… j’ai gagné l’amour, la réussite pro et une vie épanouie!

D’ailleurs je vous invite à lire ce petit article ou je vous explique tout http://joityourself.com/ce-jour-ou-jai-decide-detre-heureuse/

Me voici propulsée sur le devant de la scène si je peux dire avec des résultats à la hauteur de mon travail, des parts de marché qui montent en fléche, bref c’était le début!

C’est à ce moment précis ou j’ai vécu LE moment le plus significatif de ma carrière pro : finir 3éme France et monter sur le podium!

J’étais tellement fière de moi, j’ai pu lire la satisfaction et la fierté dans les yeux de mon Peyo et de mon chef Régis! Un moment hyper stimulant et inspirant pour moi, la fierté de monter sur le podium, de recevoir des félicitations… et un petit chèque (mdr), j’ai transformé l’essai l’année suivante en finissant une fois de plus 3éme et me donnant droit à un superbe voyage au Mexique!

Oui, oui ouiiiii Le Mexique au Club med’ pour récompense, c’est plutôt sympa! On est donc parti avec les lauréat du classement ainsi que nos conjoints et signe du destin, j’allais fêter mes 30 ans la bas!

J’ai donc continuer à performer dans mon taff les mois suivants avec des étoiles pleins les yeux, j’ai changé de chef à mon grand regret et dans la foulée j’ai eu l’opportunité de rentrer dans un autre groupe….

Un mal pour un bien car mon nouveau chef ne me correspondait pas trop trop.. j’ai donc demandé conseil et je suis partie vers d’autres horizons!

Je n’avançais pas dans le noir car un ami à moi était déja dans cette boite (ancien collègue du chocolat merci mon Vincent^^) et c’est d’ailleurs grâce à lui que j’y suis entrée!

Je vous épargne l’entretien d’embauche en Skype pendant mes vacances la veille des fêtes de Bayonne ou j’avais du acheter une chemise pour faire bien et je priais pour ne pas avoir à me lever car j’étais en short!

Le deuxième et dernier entretien 2 semaines plus tard toujours en mode vacances à devoir prendre un train pour faire Hossegor-Saintes dans la matinée….mais je l’ai eu ce job!

Bref je suis donc passée du chocolat à la choucroute direct!

Et vous savez quoi? Ça m’a plu! L’univers du frais m’a vraiment plu, plus dynamique que l’épicerie sucrée ou salée, certes moins glamour mais bon j’aimais ce que je faisait!

J’ai donc changé pour une boite qui faisait la moitié du Chiffre d’affaire que le chocolatier, fini les conventions à Barcelone, fini les classements, les parts de marché…. et ça m’a quand même fait bizarre!

J’y ai passé 1 an et 1 an ou j’ai pu apprendre beaucoup de chose, 1 an ou j’ai sillonné la région parisienne, l’A86, le 93, bref j’ai goutté aux joies des embouteillages, ou le stress était la religion des chef de rayon, ou personne n’a jamais le temps! OUI je dramatise un peu, j’avais de supers clients au top certes, mais je ne me sentais pas bien!

C’était soit je changeais pour retourner sur la Picardie soit j’allais suffoquer!

C’est donc avec grande surprise que nous avons fait le choix de déménager ici dans les Landes à Hossegor (mon souhait depuis plus de 4 ans) pour voguer à de nouveaux horizons!

Monsieur à de suite trouvé un boulot et moi j’ai cherché tout doucement!

 » il y a pas de jobs dans le sud ouest »

« Tu vas être moins payées »

« c’est pas la bonne période pour chercher »

« Faut aller sur Bordeaux, tu trouveras rien dans les landes ou les Pyrénées »

Autant de phrases que j’ai entendu une centaines de fois… qui se sont toutes avérées fausses!

  • J’ai trouvé un job rapidement
  • J’ai gardé les mêmes exigences salariales (même mieux)
  • J’ai eu le luxe de choisir entre 6 postes

Voila les gars, tout les cabinets de recrutements m’ont dit que j’avais un profil recherché ( 10 ans d’expérience en grande distri), que mes exigences salariales n’étaient pas déconnantes et qu’il y avait du boulot pour ceux qui voulaient bosser!

Clairement je m’étais données quelques mois histoire de voir venir car Monsieur était arrivé fin Octobre 2018 et mon maximum pour le rejoindre était début mars 2019, je voulais donc prendre mon temps pour trouver LE job qui me plairait!

Entre nous si je n’avais pas trouvé, j’aurais pris un job en dessous du mien en attendant de voir mieux, ce n’étais absolument pas un problème pour moi, quitte à faire un boulot de saisonnière, promotrice ou autre!

Je ne me voyais pas bénéficier du chômage afin de suivre mon mari, hors de question!

Bref j’ai trouvé ici un super job qui est pour moi UN énorme challenge, il y a tout à faire, tout à mettre en place et d’être à l’origine de tout cela est pour moi une source d’énergie folle!

Ce n’est pas tout les jours facile, j’en chie, je fais des livraison, je réponds à des appels d’offre, je gère les grossistes, les centrales d’achats mais je sais que pour ceux pour qui je travaille croient beaucoup en moi et il m’est interdit de les décevoir!

Tout ce que vous pouvez retenir ici dans mon parcours c’est qu’il faut savoir avoir envie de se surpasser et ne jamais baisser les bras!

J’ai l’impression d’avoir eu mille et une vies à 32 ans, j’ai l’impression d’avoir fait tout et n’importe quoi, je me suis battue, j’ai retroussé mes manches plus d’une fois, j’ai pleuré de joie, d’épuisement, j’ai ri, j’ai rencontré des gens géniaux, vécu des moments qui resteront gravé dans ma mémoire et c’est ça notre vraie force : collecter ses moments pour nous rendre plus fort!

N’ayez pas peur de relevez vos manches, d’y aller, croyez en vous, gravissez les échelons avec la sueur et un jour vous regarderez en arrière et vous vous direz :

J’AI BIEN MERITE CE QUE J’AI AUJOURD’HUI ET JE SUIS FIERE DE MON PARCOURS!!!

Allez j’arrête! Ahahah si vous en êtes toujours la c’est que vous m’aimez bien ou alors que vous êtes curieux, dans les deux cas merci de m’avoir lu et comme d’habitude, j’attends vos commentaires ou messages privés avec vos expériences, vos avis et vos témoignages!

Belle journée!

6 réponses
  1. Camille
    Camille dit :

    Coucou! J’adore te lire , tu as l’air très drôle ☺️
    Je suis responsable de secteur en grande distribution et j’ai aussi connu des moments difficiles au départ , debout 3h du lundi au samedi … c’était dur ! Mais le travail fini toujours par payé 😉
    Bon continuation dans ton nouveau job !

    Répondre
    • joityourself
      joityourself dit :

      Hello
      Bravo a toi pour ton poste, tu as du bcp travailler pour occuper un poste de de responsable de secteur en GMS!
      Oui c’est un milieu assez ingrat au début…
      Belle continuation dans ta vie!

      Répondre
  2. Marine
    Marine dit :

    Bonjour ! Alors je n’ai vraiment pas l’habitude de laisser des commentaires ou autres mais là je saute le pas. J’adore vous suivre sur insta et votre article comment dire … j’ai l’impression de me voir ! Également responsable régionale sur le sud ouest j’ai vécu à peu près le même parcours : la pression du chiffre, les horaires à rallonges, les km et les boss qui en veulent toujours plus malgré la charge de travail importante … bref ! Et un jour on fait des choix, changer de région (suis bretonne d’origine) et de job et on trouve LE job ou on prend un réelle KIFFE de se lever le matin !! Tout comme vous a 30 ans j’ai fait des choix qui se sont avérés payant ! Merci pour vos good vibes et pour ce bel article !! Au plaisir de se croiser sur les routes du SO 😊

    Répondre
    • joityourself
      joityourself dit :

      Bonjour Marine!

      ahhh nous sommes bien plus qu’on ne le pense alors! Exilée pour aller vivre une vie sous le soleil et loin de la pression!
      Tu as bien dit, un jour on fait un choix qui changera notre vie, pour le meilleur et pas pour le pire!
      N’hesites pas à m’écrire sur Insta si tu es dans le coin !
      A bientot!

      Répondre
    • joityourself
      joityourself dit :

      Coucou,

      Merci à toi! N’hésites pas à te poser et te remettre en question, te demander ce que tu veux vraiment faire et en quoi tu te sens plus à l’aise!
      Il faut avoir faire les choses dans l’ordre pour avancer et être bien dans son job!
      bises

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *